Luzerne Medicago sativum  

   Luzerne  

Parties utilisées

Feuilles.

Constituants principaux

Alcaloïdes, isoflavones, courmarine, enzymes (amylase, coagulase, invertase, peroxydase, émulsine, lipase, pectinase, protase), vitamines – provitamine A, B6, C, D, E, K, P ; minéraux – calcium, magnésium, phosphores et potassium. On pense souvent à la luzerne comme un fourrage plutôt qu’une plante, car elle est beaucoup utilisée pour l’alimentation. Comme on l’a vu ci-dessus, cette plante contient de nombreuses enzymes :

  • amylase : digestion de l’amidon
  • coagulase : coagule le lait
  • invertase: transforme le sucre en dextrose
  • émulsine : actions sur les sucres
  • lipase : séparation des graisses
  • pectinase : forme de gélatine végétale
  • protase : digestion des protéines

Toutes ces enzymes aident le système digestif dans la digestion des aliments, permettant l’utilisation des nutriments par le corps. C’est donc sans surprise que l’on retrouve de la luzerne dans beaucoup d’aliments destinés aux chevaux et aux poneys ayant tendance à faire des crises de fourbure.

Les minéraux contenus dans cette plante offrent environ dix fois plus de minéraux que d’autres plantes. J’étais surprise d’apprendre que les racines de luzernes peuvent pénétrer jusqu’à 30 mètres dans le sous-sol, permettant d’atteindre des minéraux et des nutriments inatteignables pour d’autres cultures.

Utilisation

La luzerne est une plante trifoliée (qui à trois feuilles, tout comme le trèfle ou le fenugrec). Elle est riche en chlorophylle et excellente pour soutenir le développement d’os, de ligaments et tendons solides et de bonnes dents.

La luzerne est très utilisée pour maintenir le poids des chevaux de tout âge, mais en particulier les plus âgées ayant tendance à perdre de l’état pendant l’hiver. Cette plante est également parfaite pour les juments suitées, car elle aide à soutenir la production de lait.